VaeVix

On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul. Al Capone

Du bon usage des chiffres

Mes followers ont pu me voir il y a quelques jours pousser une gueulante contre le tweet ci-dessous sur twitter, mais la limite des 140 caractères est éminemment frustrante lorsqu’il s’agit de partager une analyse un tant soit peu étayée. J’ai donc décidé de profiter de l’occasion pour redonner vie à mon blog en déshérence, projet que je nourrissais depuis quelques temps.

altereco2Le tweet en question est posté par Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives Economiques1) Quiconque se moque du créationnisme dans les manuels du Kansas sans rire autant de la présence d’Alternatives Economiques dans les manuels scolaires français a raté une marche. C’est l’homéopathie de l’économie.. Ce tweet est intéressant pour plusieurs raisons, la principale étant que les chiffres sont corrects, mais utilisés de manière déplorable. Je rends à M. Duval ce qui lui est du : il a partagé la source de ses données de manière transparente, cette source est fiable et m’a permis de reproduire exactement son graphique, puis d’expliquer pourquoi l’exploitation qu’il en avait faite était erronée.

emplois totaux

La première surprise est d’utiliser une baseline de 1997, pour une loi entrée en vigueur entre 2000 et 20022)En 2000 pour les grandes entreprises, 2002 pour les PME, quelques grands établissements ayant anticipé la loi., mais l’effet reste marginal, il s’agit de window dressing quelque peu malhonnête mais sans conséquence importante. En revanche l’utilisation de l’emploi total interpelle : cette notion est très dépendante de la démographie, et la performance du Japon permet de soupçonner que cet effet est dominant.

L’emploi total est en effet le produit de deux autres mesures : la population en âge de travailler d’une part, et le taux d’emploi de l’autre3). Dans la pratique on mesure la population en âge de travailler, le nombre d’emplois total, puis le taux d’emploi est calculé à partir de ces deux valeurs. 4)Le taux d’emploi est très utilisé par les économistes, en complément du taux de chômage, car il permet de mesurer le nombre d’individus qui ne sont ni employés ni chômeurs : étudiants, mais aussi étudiants prolongeant leurs études car leurs perspectives d’avoir un emploi sont faibles, chômeurs découragés, pré-retraités etc.. Les 35 heures ne peuvent avoir aucune influence sur la population en âge d’avoir un emploi5)On pourrait en théorie arguer de l’influence de la réduction du temps de travail sur la natalité mais il faudrait une trentaine d’années pour que cela ait une influence. Dans le contexte présenté, c’est tout bonnement impossible., mais pourraient en revanche avoir un effet sur le taux d’emploi6)Toute la promesse des 35h était d’ailleurs d’améliorer le taux d’emploi en “partageant le travail”. : il est donc assez étrange de ne pas choisir cet indicateur.

Bien entendu, ce choix douteux n’est pas fait au hasard : l’intégralité de la différence est due à des effets démographiques qui ne sont aucunement dus aux 35 heures : la population en âge de travailler a diminué en Allemagne tout en augmentant en France.

poptot

L’analyse en terme de taux d’emploi, une fois cet effet démographique neutralisé est beaucoup moins flatteuse. Pour la comparaison j’ai ajouté quelques lois allemandes relatives au travail sur le graphique7)Je ne prétends pas tirer des conclusions sur les lois Hartz de ce simple graphique, mais des études plus approfondies vont dans ce sens. Il est en tout cas impossible d’en tirer les conséquences qu’en tire M. Duval..

taux emploi

L’utilisation du taux d’emploi, en pourcentage de la population, libère de l’obligation d’effectuer une renormalisation hasardeuse8)Rendue nécessaire dans le cas d’altereco par la disproportion des populations. et permet une comparaison internationale directe. Nous observons que la France est loin de surperformer l’union européeenne, et qu’au contraire le taux d’activité semble se dégrader modérément suite aux 35 heures, l’écart avec la moyenne européenne augmentant légèrement dans les années 2000 avant de se stabiliser.

A l’inverse, l’Allemagne, dont le taux d’activité était déjà supérieur à la moyenne européenne9)En particulier grâce à une politique familiale relativement généreuse à l’est. voit un gain important dès le milieu des années 2000. Le déclin démographique10)Notamment grâce à l’immigration, ce qui explique en partie la politique récente d’Angela Merkel. se stabilisant, cette augmentation du taux d’emploi permet à l’Allemagne de rattraper son retard en terme d’emploi total au milieu des années 2010.

Il est facile, dans un débat politique, d’utiliser des chiffres pour soutenir son point de vue, d’autant plus lorsque cela est fait de manière malhonnête. J’ai traité l’auteur de ce tweet d’escroc, sans m’attendre à découvrir que tout l’effet attribué aux 35 heures était attribuable à la démographie : j’aurais dit bien pire si j’avais fait cette analyse préalablement.

References   [ + ]

1. Quiconque se moque du créationnisme dans les manuels du Kansas sans rire autant de la présence d’Alternatives Economiques dans les manuels scolaires français a raté une marche. C’est l’homéopathie de l’économie.
2. En 2000 pour les grandes entreprises, 2002 pour les PME, quelques grands établissements ayant anticipé la loi.
3. . Dans la pratique on mesure la population en âge de travailler, le nombre d’emplois total, puis le taux d’emploi est calculé à partir de ces deux valeurs.
4. Le taux d’emploi est très utilisé par les économistes, en complément du taux de chômage, car il permet de mesurer le nombre d’individus qui ne sont ni employés ni chômeurs : étudiants, mais aussi étudiants prolongeant leurs études car leurs perspectives d’avoir un emploi sont faibles, chômeurs découragés, pré-retraités etc.
5. On pourrait en théorie arguer de l’influence de la réduction du temps de travail sur la natalité mais il faudrait une trentaine d’années pour que cela ait une influence. Dans le contexte présenté, c’est tout bonnement impossible.
6. Toute la promesse des 35h était d’ailleurs d’améliorer le taux d’emploi en “partageant le travail”.
7. Je ne prétends pas tirer des conclusions sur les lois Hartz de ce simple graphique, mais des études plus approfondies vont dans ce sens. Il est en tout cas impossible d’en tirer les conséquences qu’en tire M. Duval.
8. Rendue nécessaire dans le cas d’altereco par la disproportion des populations.
9. En particulier grâce à une politique familiale relativement généreuse à l’est.
10. Notamment grâce à l’immigration, ce qui explique en partie la politique récente d’Angela Merkel.

Suivant

Libéralisme et chômage

  1. J’étais tombé dans le panneau, merci pour cette bonne étude

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Pin It on Pinterest