chomageProfitons de ce jour férié pour répondre rapidement à l’interrogation de ce tweet : le libéralisme nourrirait-il le chômage ?

Pour ce faire nous allons utiliser deux indicateurs basiques et étudier leur corrélation.

Le premier est le “Index of Economic freedom”, de la Heritage Foundation, think tank libéral américain. Cet indicateur nous servira à estimer le libéralisme économique de chaque pays1)Ce n’est pas à proprement parler un indicateur de libéralisme car un pays peut être économiquement libéral tout en étant répressif sur d’autres aspects, comme Singapour, mais c’est l’indicateur le plus adapté pour étudier la corrélation avec le chômage.2)Les données brutes sont disponibles ici..

Le second est le “Misery index” publié par Bloomberg3)Les données brutes sont cette fois disponibles ici.. Il existe un compromis entre inflation et chômage4)Voir ici pour plus de détails. et mesurer les deux en même temps permet de prendre en compte la performance globale d’une économie sur cet aspect.

Un moyen rapide d’estimer la corrélation entre les deux indicateurs est de faire une simple régression linéaire. C’est une analyse assez basique mais cela nous donnera une première idée de la relation entre les deux variables.

analysis1

Voila qui augure mal de l’idée selon laquelle le libéralisme cause le chômage, les pays les plus à droite (les plus libéraux) sont aussi ceux pour lesquels le misery index est le plus faible, le Venezuela ayant le douteux honneur d’avoir le libéralisme le plus faible et le misery index le plus élevé.

Le Venezuela est un outlier, son misery index stratosphérique étant causé par une inflation à 3 chiffres, nous allons refaire cette analyse en l’éliminant du jeu de données.

analysis2

La corrélation entre chômage et libéralisme reste négative : plus un pays est libéral, plus son taux de chômage est bas5)Ou plus le chômage est bas, plus le pays est libéral, notez bien, nous n’avons fait qu’établir une corrélation.. Le est de 0.37, ce qui signifie que le degré de libéralisme explique un peu plus d’un tiers du taux de chômage6)Ou, à l’inverse, que la connaissance du taux de chômage nous donne 37% de l’information sur le libéralisme du pays. Toujours cette différence entre corrélation et causalité.

En conclusion : les pays les plus libéraux ont un chômage plus bas que les moins libéraux, ou si vous préférez, les pays à bas chômage sont plus libéraux que ceux à chômage important. C’est une analyse très simple, mais avant de supposer que le libéralisme crée le chômage, il faudra déjà expliquer comment cela est possible alors que les pays les plus libéraux sont ceux où le chômage est le plus faible.

Comme d’habitude, toutes les données sont disponibles ici, pour que vous puissiez faire votre propre analyse.

References   [ + ]

1. Ce n’est pas à proprement parler un indicateur de libéralisme car un pays peut être économiquement libéral tout en étant répressif sur d’autres aspects, comme Singapour, mais c’est l’indicateur le plus adapté pour étudier la corrélation avec le chômage.
2. Les données brutes sont disponibles ici.
3. Les données brutes sont cette fois disponibles ici.
4. Voir ici pour plus de détails.
5. Ou plus le chômage est bas, plus le pays est libéral, notez bien, nous n’avons fait qu’établir une corrélation.
6. Ou, à l’inverse, que la connaissance du taux de chômage nous donne 37% de l’information sur le libéralisme du pays. Toujours cette différence entre corrélation et causalité.